La rédemption de Mesraël

Copyright Sarah Guédon, Armelle Petit , Mise en couleur  Chibi Lili

 

Alexy était ravi aujourd’hui c’est son anniversaire, il avait neuf ans. Il reçut entre autre cadeau, d’un ami d’Agostino son papa, un vieux livre de contes. Avant l’extinction des feux, il commença la lecture de son nouvel ouvrage. Il écrivit son nom dans le cadre prévu à l’intérieur du livre. Sa mère lui dit qu’il lui restait une dizaine de minutes. Il aurait le temps de découvrir l’histoire du chevalier au furet. Les aventures du célèbre rôdeur lui plurent il décida d’éteindre la lumière et en se glissant sous le drap de continuer à lire avec une lampe de poche. Il découvrit alors ce qu’il advint de la princesse Chrysanthème quand sa servante Erzemine se fit enlever par un clan de sorcières. Il croisa ensuite les péripéties du vieux mage qui avait du mal après un début de grèves de balais. La fin fut un véritable feu de joie. Le récit suivant était cacheté. Un message était mis en préambule. La légende de Mesraël l’oublié. Ne pas lire après Minuit. Alexy fut intrigué par l’étrangeté de l’avertissement en haut du cadre se trouvait deux ailes de chauve-souris et un serpent en forme de C. Le jeune garçon regarda l’heure et vit qu’il était dans la zone interdite entre minuit et le lever du soleil. Il poursuivit tout de même sa lecture. Il avait dû s’endormir car il se réveilla dans une grotte. Il se dit qu’il rêvait et se pinça la joue. La douleur lui indiqua que son arrivée sous terre était bien réelle. Il regarda en détail son environnement il vit au bout de la grotte un porte. Un tour en marbre blanc et une porte ouvragée en bois et en fer. Sur la porte il était écrit “ Tombeau de Mesraël, le maudit” Il comprit qu’il était dans l’histoire qu’il avait commencé. Mesraël était un chevalier de la grande fée qui dirigeait le comté des fins heureuses de l’intérieur de son grand chêne mais il prit le parti de C. la sinistre fée quand celle-ci se rebella. Le jeune garçon s’était endormi avant de connaître ce qu’il arriva au chevalier après la défaite de sa maîtresse. Alexy ne voyant aucune sorti entra dans le tombeau il découvrit un couloir puis une petite salle orné de symbole magique et une simple porte en bois vernie. Il poussa la porte et arriva devant un cercueil de marbre représentant un chevalier gisant dont l’épée avait été remplacée par une flûte. Il prit l’instrument et se retrouva en forêt. Il entendit plusieurs loups grogner et des pleurs. Il prit un bâton sur le sol et courut dans la direction des cris. Il tomba sur trois loups énormes aux yeux rouges sangs et sur une fillette portant une petite cape rouge. Sans vraiment réfléchir il fonça vers les loups. Ceux-ci prirent peur à son approche et s’enfuirent. Le jeune garçon réconforta la fillette mais regardant son maigre bâton, il se demanda ce qui avait bien put faire fuir les loups. Il ne portait que ces vêtements et à sa ceinture, la flûte de Mesraël. La fillette se présenta elle s’appelait Capucine et devait amener un pot de beurre et des galettes à sa mère grand. Alexy se proposa de l’accompagner jusque-là afin de lui éviter d’autres mauvaises rencontres. La maison de la grand-mère parut étrange au jeune garçon une barrière d’os blanc entourait une maison en bois avec une grande porte ronde et rouge.

– tu es sûr que c’est bien la maison de ta grand-mère

– Oui elle s’appelle mama Yaga

– Et elle vit ici dans les bois

– Oui mais parfois monsieur coq la déplace, cette semaine elle est sur le territoire des hommes garous c’est un peu plus dangereux d’aller la voir.

 

Alexy vit des traces de pattes de poulet dans le sol. Le souci c’est qu’elles étaient gigantesques. Capucine frappa à la porte. Une vieille dame habillée d’une robe verte et d’un tablier blanc entouré de broderie rouge leur ouvrit. Elle avait les cheveux blancs noués en un chignon ouvragé et deux tresses formaient une couronne au-dessus de sa tête.

– Bonjour ma petite Capucine tu as ramené un ami

– Oui c’est Alexy il m’a sauvé de trois loups

– Les saligauds sans doute des bons à rien. J’en parlerai à Galthédoc. Aucun loup n’a le droit d’attaquer ma petite fille.

– Vous habitez un peu loin du village fit remarquer le jeune garçon

– J’aime ma tranquillité et monsieur coq le sait. Il emmène ma maison là où je serais tranquille. Seul Capucine à le pouvoir de me retrouver après tout c’est ma petite fille. Mais entrez, je termine d’accueillir deux importuns et je suis à vous.

Alexy entra et vit une fillette dont l’une des chevilles était attachée à une chaîne balayé le sol. Il vit une table en bois entouré de chaises rouges et dans un coin de la pièce un vaisselier. Au centre de la pièce il y avait un foyer et au-dessus un chaudron. Sur un banc était attaché un jeune garçon allongé sur le ventre les chevilles et les poignets maintenu par des cordes. Des branches de noisetier attendaient dans un seau non loin de lui.

– Voici deux jeunes imprudents qui sont venu me déranger pendant que je préparai une potion. Ils avaient faim. Franchement est ce que ma maison est en pain d’épice. Je vais bien m’occuper d’eux.

– Vous allez les manger demanda Alexy effrayé

– Non je vais les fouetter cela suffira

– Mère grand s’il te plaît épargne les supplia Capucine je t’ai amené des galettes avec un peu de beurre.

– Cela n’en sauvera qu’un qui choisis tu ?

– La jeune fille puisque le garçon est prêt répondit tristement Capucine

– Si je vous offre cette flûte est ce que cela sauvera le garçon demanda Alexy en tendant l’instrument.

La vieille dame eut un mouvement de recul.

– Oui mais ils nous regarderont manger les galettes répondit elle au bout d’un court instant.

Alexy et la jeune fille goutèrent avec Mama Yaga devant les deux enfants affamés mais heureux d’échapper à leur punition. Ce fut le moment de dire au revoir. Une fois que le portillon fut franchis par les quatre enfants la maison se souleva et des pattes de poulets apparurent la maison partit au loin.

– Ta grand-mère fait penser à une sorcière

– S’en est une et moi aussi répondit Capucine. Et vous comment vous appelez vous ?

– Je m’appelle Hans et ma sœur Greta

 

– Je ne serais pas toujours là pour vous sauver. Je vais vous reconduire hors de la forêt.

– Merci mademoiselle répondit la dénommée Greta

– Ma grand-mère est parti chez Galthédoc elle va camper devant chez lui tant qu’il ne lui aura pas donné les trois imprudents. Nous ne devrions pas rencontrer d’homme garou mais soyons tout de même prudent.

 

La route les mena vers une petite maisonnette au bord de la forêt. Ils entendirent les pleurs d’une fillette Alexy se précipita dans la maison suivit de Capucine seul Hans et Greta restèrent prudemment en arrière. Ils découvrirent une table avec trois chaises et trois bols dont le plus petit était renversé. Les cris provenaient de l’étage, une fois en haut les deux enfants découvrir une chambre sous les toits avec trois lits. Sur le plus petit une fillette blonde hurlait et trois loups grognaient après elle. Alexy s’interposa mais le plus vieux le plaqua au sol. Capucine fut également maîtriser. Alors que les loups s’apprêtait à manger tout le monde la maison trembla. Par la fenêtre ont aperçu mama Yaga sur le toit de sa maison accompagné par un loup blanc immense aux yeux rouges et menaçants. Les trois enfants furent libérés. Les loups penauds regardèrent le grand loup

– Vous avez désobéi vous avez attaqué la petite fille au chaperon rouge la descendante de mama Yaga. La paix avec les sorcières nous protège des vampires

– Pardon seigneur Galthédoc mais la fillette aux cheveux blonds elle est rentrée chez nous. C’est notre refuge pour les nuits de pleine lune.

– Les hommes garous sont des loups de cauchemar mais ils se transforment en humain à chaque pleine lune dans une forêt où tout peut les tuer. Murmura Capucine à l’oreille d’Alexy.

– Vous serez punis sévèrement tous les trois déclara le loup blanc

– Mais la fillette blonde déclara le plus vieux

– Je laisse mama Yaga décidé de son sort. Répondit Galthédoc

Les quatre concernés tremblaient

– Je suis prêt à leur pardonner s’ils laissent la fillette partir déclara Capucine

– Oui nous acceptons déclarèrent les trois loups d’une seule voix

– Soit mais vous méritez d’apprendre les règles ainsi je vous condamne à servir Mama Yaga pendant une semaine”

Les trois loups se transformèrent en un garçon et deux filles plus jeunes.

– Je vous présente Arthur, Enora et Aislinn nos trois garnements. Les enfants au revoir.

– Alexy je te rends ta flûte tu en auras un meilleur usage que moi lui déclara la sorcière. Utilise là si tout est perdu.

Le loup blanc parti et les trois punis entrèrent dans la maison de la sorcière qui partit également.

– Bon je suppose que l’on peut te ramener aussi déclara Capucine à la fillette comment tu t’appelles

– Je m’appelle pas ce sont les autres qui m’appellent, ils disent que je suis idiote parce que je ne suis jamais allé à l’école.

 

 

– Et bien ce sera Pa alors répondit Capucine.

Au détour d’un chemin, un filet tomba sur les enfants qui furent tous rapidement maitrisé par des hommes affreux au teint verdâtre ils furent jeter pieds et poings liés dans une carriole qui roula en grinçant jusqu’à un château lugubre. Ils furent attachés à des chaînes et un homme fort bien habillé au teint blafard arriva.

– La fille au chaperon rouge est une sorcière, bâillonnez là et attachez là sur la roue. Je vais m’en occuper en premier.

Les hommes posèrent des pinces sur une table des bâtons dans un seau et des tisonniers à rougir dans le feu d’un brasero. Les enfants se mirent à pleurer. Alexy se dit qu’il tombait de charybde en scylla. Un liquide chaud et malodorant sorti du pantalon du jeune Hans. Ni Pa ni Greta n’en menait tellement plus large. Alexy réfléchit il voulut tirer le mouchoir de sa poche mais il en fit tombé la flûte, il souffla dedans pour essayer de rassurer les autres. Une fumée noire en sorti un homme avec des chaines au pied apparut

– Je suis Mesraël mon maître tu as le droit à trois vœux

– Je voudrais que tu nous emmènes tous au village d’Hans et de Greta

– Je ne peux emmener qu’une personne par souhait

– Alors envoi Capucine chez Mama Yaga

– Bien mon maitre

La jeune fille disparut un instant pour revenir avec sa grand-mère qui téléporta tout le monde au village.

– Il te reste deux vœux mon maître

– Je veux qu’Hans et Greta trouve de quoi manger à leur faim

– Leur père est à présent cuisinier du seigneur

– Je voudrais que Pa aille à l’école

– Ce sera fait mon maitre. C’est votre dernier vœux, je suis à présent libérer et je vais pouvoir reposer en paix merci.

– Merci”

Alexy s’évanouit. Il se réveilla dans sa chambre au matin. Il avait donc rêvé il regarda le livre de contes et découvrit l’histoire de la trahison de Mesraël qui l’avait fait par amour pour une jolie fille répondant au prénom de Yaga. Il se prépara pour le petit déjeuner. Là sa mère lui dit : “ j’ai dû éteindre ta lampe de poche petit polisson tu t’étais endormi en lisant. Et en plus tu tenais cette flûte, tu aurais pu la casser” le jeune garçon regarda la flûte ouvragée, il était écrit “ merci pour tout signé Mesraël chevalier gardien du grand chêne »

Mesraël le paladin, illustration par Eric Sorgnard pour l’ivre d’histoires.